LA PLACE DES MASQUES EN TISSUS DANS LA PRÉVENTION DU CORONAVIRUS COVID-19


25 Mar
25Mar
  1. Ces derniers temps, nous sommes pour la plupart confinés suite à la pandémie de coronavirus. Je vois passer beaucoup de post couture concernant la réalisation de masques en tissus. Alors, sont-ils utiles ou pas ? Faut-il en porter ? Dans quels cas ?

J'ai moi même travaillée quelques temps ( mes études aussi) dans le textile , design et développement produit... Pour dire que je maîtrise un minimum le sujet.

Depuis le début, avant le confinement, nous (avec Dany) nous restons sur une forme de masque , discuté et validé avec personnel médical, se rapprochant du masque que l'on trouve en pharmacie. (pour l'avoir eu aussi pendant 4 jours en février sur le nez à cause de la grippe et ne pas contaminer mon entourage. ET s'adapté à une majorité de forme de visage, tout en laissant de l'air sur les cotés ! 3 modèles pour le moment en couture : (toujours sur le même patron, reconnu par le CHU de Lilles et approuvé) 

  1. 2 couches 100% popeline COTON lavage à 60° possible
  2. 2 couches 100% popeline COTON AVEC INSERT JETABLE lavage à 60° possible
  3. 2 couches dont 1 membrane IMPERMÉABLE , une autre coton , lavage à 40° max

On a essayé plusieurs techniques d'attaches : 

  • Le lien plat  : mais ne tient pas vraiment en place 
  • le cordon : voir pour autre forme d'attache sur le masque 
  • Le cordon élastique ; le coton peut rétrécir au lavage, ce qui peut faire que le masque tire plus derrière les oreilles, donc l'attache un peu plus grande, avec un nœud que l'on règle, serait la solution !? 
  • On continue d’étudier le sujet.....


Qu’est ce qu’on entend par transmission aéroportée ?

Dernièrement dans les médias, on entend la notion de transmission aéroportée. Mais que signifie ce terme ? Ce terme désigne 2 moyens de transmissions différentes :
– les transmissions par gouttelettes
– les transmissions aériennes

Si on isole la source, alors il n’y aura pas de transmission. Et comme il y a deux moyens de transmissions, alors il y a deux moyens de bloquer la source.

Les transmissions par gouttelettes

Les gouttelettes de salive sont émises lors de la toux, de la parole ou de l’éternuement. Elles sont généralement de gros calibre (supérieur à 5μ) et retombent rapidement dans un cercle d’1 mètre environ. La transmission par gouttelettes est aussi associée à la transmission par contact, c’est à dire portée à la main en touchant une surface (poignée de porte, caddie, boite de conserves etc).

Les transmissions aériennes

Les transmissions aériennes sont de très fines poussières, mais également de très fines gouttelettes dont le diamètre est inférieur à 5μm. Ces fines gouttelettes ne sont pas issues de la toux classique (comme le cas précédent) , mais des sécrétions bronchiques émises lors de la toux ( on peut tousser sans émettre se sécrétions bronchiques). Le fait qu’elles soient très petites en terme de taille leur permet d’être transportée par des flux d’air sur de longues distances.

Les masques anti-projections

Les masques anti-projections sont également appelés masques chirurgicaux. Ce sont des dispositifs médicaux de classe I, qui répondent (au moment où je rédige cet article) à la directive européenne 93/42/CEE. On distingue deux sous-catégories : les masques de type I, qui filtrent 95% des bactéries et de type II qui filtrent plus de 98% des bactéries. On distingue également les masques de type 2 normaux et ceux de type R qui sont plus étanches et résistants aux projections. 

Ces masques sont testés à l’expiration, c’est à dire de l’intérieur vers l’extérieur. On mesure l’efficacité de filtration bactérienne en pulvérisant des bactéries d’un certain diamètre, sur un écran. Pour vous simplifier l’expérience : entre la buse qui envoie les bactéries et l’écran qui les réceptionne, on place notre échantillon (masque, tissu etc), et on compte combien de bactéries sont sur l’écran, par rapport à la quantité émise. On considère que le test est réussi lorsque 95% du matériaux a filtré les bactéries émises.

L’objectif principal de ces masques est de retenir les gouttelettes ou les sécrétions des voies aériennes supérieures de celui qui porte le masque. Il est recommandé de le changer toutes les 3h s’il est porté en continu.

Lorsque le masque est porté par le personnel soignant, cela va lui permettre de protéger le champ opératoire, le matériel, son environnement de travail.
Lorsque le masque est porté par une personne malade, il lui permet de protéger son entourage. Il retiendra les postillons, les gouttelettes etc.
Lorsque le masque est porté par une personne non malade, il lui permet de se protéger d’une éventuelle contamination par gouttelette, en empêchant la transmission par contact ! Puisque le nez et la bouche sont recouvert, le transfert main-bouche est bloqué : c’est ce qu’on appelle un geste barrière. 

Les masques en tissus sont-ils utiles ?


Un masque en tissu cousu dans des chutes de tissus vestimentaires a un certaine efficacité envers la transmission de gouttelettes et la transmission par contact. Or le virus du COVID-19 se trouve dans les gouttelettes ! Vous n’avez pas cousu un dispositif médical, vous n’avez pas non plus cousu un masque anti-transmission au sens de la directive européenne car ce que vous cousez ne passe aucun test. Cependant vous avez cousu un masque qui va limiter la transmission de vos postillons et améliorer vos gestes barrières en diminuant la transmission par contact main-bouche! Un masque en tissu c’est donc mieux que rien !

Prenez un peu de recul avant de chercher à critiquer : les personnes sont bien conscientes (enfin je l’espère !) qu’elles ne conçoivent pas de dispositifS médicaux avec leurs machine à coudre. Elles cherchent à se protéger des autres et à protéger autrui. 

Si vous souhaitez vous confectionner un masque en tissu, afin de vous protéger lorsque vous sortez faire vos courses (par exemple), vous pouvez utiliser n’importe quel patron qui tourne en ce moment sur la toile. Il n’y a pas de forme mieux qu’une autre, l’objectif étant de couvrir de la bosse du nez jusque dessous le menton.

Je vous conseille d’utiliser du coton qui sera plus agréable au porté. Prenez un tissu au tissage serré (une popeline fera très bien l’affaire) et fuyez les tissus trop aérés (dentelle, broderies anglaise, double gaze de coton : tout ça on oublie

Evitez les Tissus trop EPAIS ou trop de COUCHES,  le but n’est pas de se retrouver en insuffisance respiratoire….

D’ailleurs en parlant de 3ème épaisseur, pas besoin de mettre quelques chose d’épais pour que cela fonctionne ! Si vous avez déjà eu entre les mains un vrai masque chirurgical, essayez de vous rappelez l’épaisseur de ce dernier. C’est assez fin. Si vous souhaitez faire des masques confortables (que vous ne retirerez pas au bout de 3 minutes car vous serez gêné pour respirer) , oubliez dès aujourd’hui la ouatine, le polaire, l’éponge, la feutrine, le minky, le PUL. 

 Mettez un mouchoir en papier, un Kleenex, du papier-toilettes (sans parfum hein !!!),  un filtre à café peut faire l’affaire. 

Ce qu’il faut donc retenir c’est que :
– un masque en tissu, ce n’est pas un dispositif médical
– un masque en tissu, c’est bien pour améliorer les gestes barrières : diminution du contact main-bouche
– un masque en tissu, c’est bien pour éviter de contaminer les autres avec ses postillons (pensons à autrui !)
– un masque en tissu, c’est bien pour respecter la distanciation sociale : si l’on vous voit avec un masque, vous pouvez être certain qu’il y aura plus d’un mètre entre-vous et les autres
– il est préférable de réaliser un masque en coton pour le confort et la respirabilité
– il faut penser à pouvoir insérer une 3ème épaisseur de tissu « filtre »
– l’efficacité d’un filtre n’est pas lié à son épaisseur. Les lingettes dépoussiérantes électrostatiques sont une bonne alternative.
– un masque en tissu ne vous dispensent pas de vous laver les mains
– pour être efficace, un masque en tissu doit se porter de la bosse du nez jusqu’en dessous du menton
– avant de mettre votre masque, lavez-vous les mains et ne touchez plus au masque une fois en place !

Quelques sources: 

https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-coronavirus/ 


Je vais actualiser ce post au jour le jour des informations et retour des personnes qui les portes !

13Dec
Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.